Skip to content
Installer
conduit d'extraction de VMC individuelle sur une façade d'immeuble

Quelle VMC pour un appartement ?

Lecture : 4 min
Difficulté

0

Vous souhaitez améliorer la qualité de l’air de votre appartement en y introduisant une VMC ? Excellente initiative. Mais comme vous le savez probablement, la mise en place d’un tel système de ventilation reste bien plus pratique dans un logement individuel.

Serez-vous alors obligé de vous accommoder ad vitam æternam des mauvaises odeurs qui envahissent votre studio ou votre appartement ? Rassurez-vous, des options existent ! Grâce à l’installation d’une VMC simple flux autoréglable ou hygroréglable, vous ne serez plus contraint de respirer cet air impur et malodorant !

La VMC indispensable pour chaque logement

Peu importe l’endroit où vous vivez, l’air vicié doit absolument être expulsé par une VMC ou tout autre système de ventilation.

L'importance du renouvellement de l'air intérieur

L’air ambiant d’une habitation serait plus pollué que l’air extérieur. Vous le croyez ?

Justifiée ou non, cette affirmation est loin d’être inconcevable. Entre les odeurs d’humidité, de cuisson et d’autres produits de consommation nocifs (produits d’entretien, vernis à ongles, etc.), l’air que nous respirons ne semble pas des plus sains…

Et l’humidité, revenons-y. L’air intérieur en est chargé à cause de notre respiration. Ce phénomène est évidemment encore plus notable dans les endroits tels que la salle de bain ou la cuisine, où le taux d’hygrométrie est naturellement des plus élevés.

Les conséquences d’une humidité excessive au sein d’une habitation n’offrent pas de belles perspectives. En plus des dégâts matériaux causés par la prolifération de moisissures, un air humide et malsain peut également entraîner des répercussions sur votre santé et provoquer de graves problèmes respiratoires.

Les difficultés pour installer une VMC dans un appartement

Il n’est pas toujours aisé de trouver un système d’aération en adéquation avec la configuration de son logement. Outre l’impossibilité d’entreprendre des travaux sans l’accord du syndic, l’espace restreint mis à disposition est aussi un écueil à surmonter.

Car l’installation d’une VMC prend de la place, surtout lorsque l’on souhaite bénéficier d’un modèle double flux encore plus encombrant.

Pour vous faire une idée, voici à quoi ressemble une installation VMC classique : des gaines plus ou moins volumineuses (entre 6 et 15 cm de diamètre) sortent d’un caisson dont la taille varie également en fonction des dimensions du logement et de la technologie privilégiée.

Vous l’aurez compris, l’installation d’une VMC double ou simple flux est bien plus commode dans une maison individuelle qu’en appartement. Heureusement, même pour ces lieux de vie, des solutions existent…

Important :

Afin de choisir les bonnes gaines VMC, il est important de considérer le type de pièce concerné (cuisine, toilettes ou salle de bain). En effet, une gaine d’un diamètre plus large (125 mm) sera notamment nécessaire pour la cuisine, en raison de la présence d’air vicié mélangé aux odeurs de cuisson. Pour la salle de bain et les toilettes, des gaines de 80 mm de diamètre suffisent.

VMC pour un appartement : simple flux autoréglable ou hygroréglable ?

Si vous ne disposez pas d’un système de ventilation collectif dans votre immeuble, le choix d’une VMC simple flux s’impose fort logiquement. D’une installation relativement aisée, elle se décline en version autoréglable ou hygroréglable.

Les VMC collectives

Théoriquement, depuis 1982, une ventilation collective doit obligatoirement être incluse lors de la construction d’immeubles neufs. Les opérations de maintenance et les normes à respecter sur la ventilation dans un immeuble sont à la charge du gestionnaire de la copropriété.

Pour les immeubles anciens, c’est une autre paire de manches, sachant que ceux-ci représentent encore environ la moitié des constructions hexagonales…

Pour équiper les logements collectifs anciens, il existe alors deux possibilités :

  • un système de ventilation collectif avec des conduits d’évacuation communs et une VMC unique placée sur le toit ou dans les combles ;
  • un système de ventilation individuel avec des caissons à l’intérieur de chaque appartement.

La VMC simple flux autoréglable : peu encombrante et économique

La VMC simple flux autoréglable n’a besoin que d’un seul extracteur pour fonctionner et ne nécessite pas de travaux de gros œuvre. Le dispositif expulse l’air vicié par l’intermédiaire des gaines vers les bouches d’aération. Ces dernières sont installées dans les pièces dites humides : cuisine, salle de bain et toilettes. Avec ce type de VMC, les débits d’air extraits sont toujours les mêmes.

Quant à l’air frais, il entre par les grilles aménagées la plupart du temps sur les encadrements de fenêtres.

L’avantage avec la VMC simple flux est que le système, peu encombrant, peut très bien se dissimuler dans un faux plafond. Selon les particularités de l’appartement, celui-ci peut être envisagé dans l’une des pièces d’eau. Le technicien en charge de l’installation sera le plus à même de vous renseigner sur le sujet.

Pour faciliter l’installation et limiter la longueur des gaines, l’idéal serait que toutes les pièces soient situées à proximité les unes des autres.

La VMC simple flux hygroréglable : une régulation optimale de l'air

Semblable à une VMC simple flux classique, la VMC hygroréglable diffère en raison de la présence de capteurs hygrométriques. Grâce à ces derniers, le dispositif s’active automatiquement pendant les pics d’humidité.

Ainsi, le débit d’air d’une VMC hygroréglable est évolutif selon le taux d’humidité et l’utilisation de la pièce.

Vous trouverez deux types de VMC hygroréglables :

  • la VMC hygro A : les bouches d’extraction sont hygroréglables et s’ouvrent automatiquement selon le taux d’humidité de la pièce, mais les entrées d’air restent autoréglables ;
  • la VMC hygro B : les bouches d’extraction et les entrées d’air sont toutes hygroréglables. La qualité de la ventilation est ici optimale et s’adapte au mode de vie des habitants.

Quelle est la différence entre une VMC hygroréglabe a et b ?

Cet article devrait vous intéresser.

En savoir plus

Comment évacuer l'air dans un appartement ?

Afin d’expulser l’air vicié par la gaine, il est évidemment indispensable de trouver une bouche d’évacuation.

Avec l’accord du syndic, vous pouvez envisager de produire une nouvelle ouverture en façade de votre appartement.

Autre alternative, si vous résidez dans un immeuble ancien, pourquoi ne pas vous servir d’un conduit de cheminée hors d’usage ?

VMC pour un appartement : ce qu'il faut retenir

  • La mise en place d’une ventilation collective est obligatoire lors de la construction d’immeubles neufs. Pour les anciens bâtiments, un accord préalable du syndic de copropriété est nécessaire pour l’installation d’un système de ventilation individuel.
  • La VMC simple flux autoréglable semble la plus indiquée pour un appartement ancien : son installation est simple, peu encombrante et idéale pour les budgets serrés.
  • Plus performante et moins chère qu’une VMC double flux, la VMC hygroréglable est plutôt préconisée pour les constructions neuves. Toutefois, elle reste compatible avec un projet de rénovation, mais seulement si une isolation thermique des murs est prévue.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment

Nos univers