Skip to content
S'informer
bouche d'aspiration de vmc

Comment fonctionne une VMC ?

Lecture : 4 min 30
Difficulté

0

Une VMC est un appareil permettant d’assurer le renouvellement de l’air intérieur d’un bâtiment.

Il existe différents types de VMC, les plus connus étant les VMC simple flux et les VMC double flux. Ces deux types de ventilations permettent le renouvellement de l’air intérieur d’un logement. Un moteur d’extracteur est installé et il permet d’aspirer et d’insuffler de l’air dans les pièces dites humides (cuisine, salle de bain). Cet air sera rejeté à l’extérieur via une gaine et un conduit.

Voyons en détail comment ce type de ventilation fonctionne et ce qu’il faut en savoir.

Quels sont les différents types de ventilation mécanique ?

Il existe quatre grands types de ventilation mécanique :

  • Simple flux : un ventilateur, deux conduits (un pour l’air frais, un pour l’air vicié)
  • Double flux : deux ventilateurs, deux conduits (un pour l’air neuf, un pour l’air vicié)
  • Autoréglable : un ventilateur, deux conduits (un pour l’air frais, un pour l’air vicié)
  • Hygroréglable : un ventilateur, deux conduits (un pour l’air frais, un pour l’air vicié), équipés d’un capteur d’humidité.

Chaque type de ventilation a ses propres avantages et inconvénients. Il est donc important de choisir le bon type de ventilation en fonction de vos besoins et de votre budget.

Le principe de la vmc simple flux :

fonctionnement d'une VMC simple flux

Ce type d’installation est composé de différents éléments :

  • un extracteur,
  • un filtre,
  • des gaines et des tuyaux.
  • des bouches d’aspiration.

L’extracteur est généralement installé dans les combles ou dans une pièce à part. Des gaines rayonnent dans tout le logement, de façon à atteindre les pièces dites humides. Dans ces pièces, des bouches d’extraction sont installées afin d’en capter l’air vicié.

L’air pollué est ensuite expulsé à l’extérieur par un conduit. Cette installation a l’avantage d’être simple et relativement peu coûteuse, mais elle présente quelques inconvénients. Voyons quels sont ces derniers :

Les inconvénients de la ventilation simple flux :

  • Ce type d’installation ne permet pas de récupérer la chaleur de l’air vicié qui est perdue.
  • En hiver, cela peut constituer un inconvénient important car cette chaleur pourrait être utilisée pour chauffer l’air frais. C’est pourquoi la ventilation simple flux n’est pas recommandée dans les régions froides.
  • En théorie, une VMC simple flux devrait fonctionner en permanence mais en pratique, il est souvent nécessaire de la relancer manuellement à l’aide d’un bouton, surtout en hiver lorsque la température extérieure est basse et la température intérieure élevée.

La vmc simple flux auto-réglable

Ce type de VMC permet de réguler le renouvellement de l’air dans un bâtiment. Il est composé d’un extracteur, d’un filtre, d’un échangeur de chaleur et de deux gaines.

On dit qu’il est auto-réglable car elle est capable d’adapter sa vitesse de ventilation en fonction des besoins.

Le principe de ce type de ventilation est le suivant :

  • L’extracteur aspire l’air pollué du bâtiment et le rejette à l’extérieur
  • En même temps, de l’air frais est amené par une prise d’air
  • Cet air frais passe par un échangeur de chaleur qui va récupérer la chaleur de l’air vicié avant d’être distribué dans les différentes pièces.

Les avantages de ce type de ventilation :

La VMC autoréglable présente plusieurs avantages :

  • Tout d’abord, elle permet une ventilation continue et automatique qui ne nécessite aucune intervention de votre part
  • De plus, ce type d’installation est beaucoup plus efficace qu’une simple VMC. Elle permet de récupérer la chaleur de l’air vicié et donc d’économiser de l’énergie.
  • En hiver, ce type de ventilation est particulièrement intéressant car il permet de chauffer l’air frais tout en réduisant les coûts de chauffage.
  • Il faut également noter que ce type de ventilation est beaucoup moins bruyant qu’une simple VMC.

Les inconvénients de la VMC auto-réglable :

Cet équipement présente quelques inconvénients :

  • Tout d’abord, elle est plus chère qu’une simple VMC.
  • Elle nécessite également un travail d’installation, il faut généralement confier le travail à un professionnel.

La vmc simple flux hygroréglable de type a :

Il s’agit est identique à la VMC simple flux, avec l’ajout d’un capteur d’humidité.

Sa principale caractéristique est d’être équipée d’un hygromètre qui va détecter l’humidité présente dans l’air. Lorsque l’humidité dépasse un certain seuil, le système de ventilation se déclenche automatiquement pour renouveler l’air intérieur et ainsi éviter la formation de moisissures.

Ce type de VMC est intéressant car il permet une ventilation continue et automatique mais aussi car il protège de la formation de moisissures.

moisissure au plafond

Vmc simple flux hygroréglable de type b

La principale différence entre une VMC hygro A et une VMC hygro B réside dans les entrées d’air extérieures.

L’hygro B possède des entrées d’air extérieures hygroréglables, tandis que les entrées d’air de l’hygro A sont standard et autoréglables. Cette différence a un impact sur la façon dont les deux types de VMC fonctionnent.

  • La VMC hygro B cherche en permanence à maintenir un taux d’humidité constant à l’intérieur du bâtiment en modulant le flux d’air frais en fonction des conditions extérieures.
  • L’hygro A, en revanche, ne tient pas compte des conditions extérieures et fonctionne à une vitesse constante, que l’air extérieur soit humide ou non.

La VMC hygro B est donc plus efficace pour prévenir la formation de moisissures, mais elle est aussi plus chère.

Fonctionnement d'une vmc double flux :

différence de fonctionnement entre vmc simple et double flux

A la différence de la VMC simple flux, la VMC double flux dispose de deux réseaux de gaines distincts, un pour l’air frais et un pour l’air vicié.

Le principal avantage de ce type de ventilation est qu’il permet un plus grand contrôle de la qualité de l’air intérieur. La VMC double flux permet d’expulser tout l’air pollué vers l’extérieur sans le mélanger à l’air frais. Ce type de ventilation est donc particulièrement intéressant pour les personnes allergiques ou asthmatiques.

Il faut également noter que l’installation d’une VMC double flux est plus complexe et nécessite généralement l’intervention d’un professionnel. En effet, il est nécessaire d’installer deux réseaux de gaines, un pour l’air frais et un pour l’air vicié.

La VMC double flux est donc plus chère mais aussi plus efficace que la VMC simple flux.

Et vous, de quel système de VMC avez-vous besoin ?

Selon vos besoins, vous serez plus ou moins intéressé par une installation plutôt que par une autre.

types de vmc et leurs avantages
  • Si vous souhaitez une installation simple et économique, la VMC simple flux sera parfaite pour vous.
  • En revanche, si vous recherchez un système plus performant, optez pour la VMC double flux.
  • Enfin, si vous voulez vous protéger de la formation de moisissures, choisissez une VMC hygroréglable.
  • Maintenant que vous savez tout sur la ventilation mécanique continue, à vous de vous équiper. Nous sommes certains que vous allez faire le bon choix.

    Qu'avez-vous pensé de cet article ?

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Articles du moment

    Nos univers