Skip to content
Aménager
Repeindre

Peindre soi-même : nos conseils pour réussir ses travaux de peinture

Lecture : 5 min
Difficulté

0

Vous souhaitez peindre une pièce de votre maison ou de votre appartement pour en finir la rénovation ?

Avez-vous correctement préparé le support à peindre ? Avez-vous conscience de l’ampleur de tels travaux ? Et surtout, êtes-vous sûr d’avoir tout prévu (matériel, peinture, protection, etc.) ?

Un chantier de rénovation peinture ne s’improvise pas, il se prépare. Il ne s’agit pas simplement de choisir une couleur et de se lancer dans son application. Il faut tenir compte de l’état de la surface des murs, prévoir une peinture adaptée à la pièce, s’assurer d’être bien équipé (rouleau, pinceaux, matériel de finition, etc.).

Préparer la pièce pour peindre
Videz la pièce et protégez le sol pour éviter les tâches

Il faut également préparer l’espace à peindre. Il est conseillé de travailler dans une pièce bien dégagée, voire vide, et s’assurer de protéger le sol et toutes les parties à ne pas recouvrir.

Voici de précieux conseils pour que votre chantier de peinture se passe le mieux possible.

Bâche de protection peinture

Voir le produit

Choisir la peinture

Le choix de la peinture ne repose par simplement sur le choix des couleurs que vous entendez appliquer. Il va vous falloir prendre en compte plusieurs points :

  • Quel matériau doit être couvert (mur en placo, tapisserie, etc.) ?
  • Quel est le rôle de la pièce : pour une pièce passante par exemple (salon, cuisine, etc.), il faudra privilégier une peinture lessivable et non polluante. Pour une salle de bains par exemple, il faudra une peinture résistante.
  • Faut-il préférer une finition mate ou satinée ?
  • Quelle quantité prévoir ?

En clair, avant de passer au travail, il faut fignoler votre projet.

Peintre avec nuancier
Equipez vous d'un nuancier pour vous aider dans votre choix
  1. Dans un premier temps, il est important d’utiliser un nuancier pour se rendre compte du rendu de la couleur désirée. Selon la luminosité de la pièce, ce point peut vraiment faire la différence.
  2. Il faut également définir quel type de finition correspond à la pièce et à vos attentes. Une finition satinée est indiquée si vous n’êtes pas expert en peinture. Les peintures mates et brillantes demandent plus de maîtrise et surtout elles ne pardonnent pas les défauts et les imperfections.
  3. Préférez une peinture acrylique (aussi appelée peinture à l’eau), elle sera plus adaptée à l’intérieur et moins polluante qu’une glycéro (peinture à l’huile). De plus, les peintures glycéro demande plus de temps de séchage et ne pardonnent pas les erreurs ou les défauts. Les résines époxy sont également intéressantes. Faciles à utiliser et très résistantes, c’est une excellente option, d’autant qu’elles s’appliquent sur tous supports.
  4. La quantité de peinture à prévoir : pensé à prévoir une sous-couche et une couche de finition. Même les peintures indiquées monocouches offrent un meilleur résultat lorsqu’elles sont appliquées en deux couches. Mesurez la surface des murs à peindre (et plafond si nécessaire) et reportez-vous aux informations présentes sur les pots de peinture. Pour un produit indiqué pour couvrir 10 m², prévoyez au moins 10% de plus pour ne pas manquer de peinture en cours de chantier. Par exemple : pour couvrir une surface de 50 m², divisez votre surface par le pouvoir couvrant de la peinture (1L pour 10 m² par exemple). Vous obtenez 5L. Comptez deux couches d’application, donc 10L et prévoyez un éventuel supplément de 10%, soit 11L.

Une fois la peinture choisie, il faut s’attarder sur le matériel.

Comment calculer la quantité de peinture nécessaire ?

En savoir plus

Le matériel de peinture

Attention, il ne suffit pas d’avoir un rouleau et un vieux pinceau pour pouvoir se lancer !

  • Rouleau : prévoyez un rouleau assez large pour couvrir une bonne surface à chaque passage. Veillez à ce qu’il soit en bon état et ne créé pas d’irrégularité à chaque passage.
  • Pinceaux : il vous en faudra plusieurs. Prévoyez un pinceau à poils courts, idéal pour applique de la peinture satinée par exemple. Prévoyez également un pinceau conique, idéal pour les finitions et la peinture des angles. Si votre pièce comporte des reliefs (moulures, etc.) prévoyez un pinceau rond, il permet de faire pénétrer la peinture dans les moindres dessins.
  • Bac à peinture ou “camion“ : il vous permettra d’éviter les surplus de peinture et de ne charger votre rouleau ou vos pinceaux qu’avec la peinture nécessaire. De plus, ils sont très pratiques pour éviter de laisser tomber des gouttes sur le sol.
  • Adhésif de protection et bâche : ne négligez pas tout ce qui vous permettra de protéger le sol et les surfaces qui ne seront pas peintes. Un bon chantier commence par une bonne préparation.

Sans matériel adéquate, le résultat est rarement au rendez-vous. Veillez à bien vous équiper avant de repeindre votre pièce, sans quoi vous pourriez être déçu du résultat final.

Préparer la surface à peindre

L’état des murs est décisif pour un résultat impeccable. Il est important de s’assurer que leur surface est prête à être peinte et qu’aucun défaut ne viendra entacher le chantier.

Enduire mur
Il sera peut être nécessaire de reboucher des trous à l'aide d'un enduit

Pour ce faire, vous devrez peut-être préparer un peu d’enduit pour reboucher les petits trous et corriger les irrégularités. Il suffit d’enduire uniformément, de laisser sécher et de poncer une fois l’enduit sec. Poncez jusqu’à obtenir une surface bien lisse et homogène.

Une fois chaque mur bien préparé, vous allez pouvoir commencer à peindre.

A noter

Il est tout à fait possible de peindre un mur tapissé (papier peint, toile de verre, etc.). Il faut d’abord s’assurer que le papier peint est en bon état avant d’entamer les travaux. Si ce n’est pas le cas, veillez à détapisser et à préparer vos murs pour qu’ils soient aussi lisses que possible.

L’application de la peinture

Attention, il ne s’agit pas de plonger votre pinceau dans la peinture et de commencer à badigeonner à tout-va !

Il est important de travailler avec méthode et application. En premier lieu, appliquez la sous-couche. Cette dernière permettra d’avoir un résultat homogène et durable.

  1. Mélangez correctement la peinture. Cette étape permet de rendre la peinture plus homogène, sans dépôt au fond du pot et sans couche plus fluide à la surface du pot. A l’aide d’un bout de bois ou d’une vieille cuillère, mélangez jusqu’à ce que l’ensemble soit homogène.
  2. Commencez par “dégager“ les angles. On ne commence jamais à peindre par le milieu d’un mur. On commence par les angles au pinceau, puis on commence à peindre l’ensemble au rouleau.
  3. On veille à ne pas trop charger le rouleau ou le pinceau avant de peindre. L’utilisation d’un camion permet d’éviter tout excès et de travailler de façon homogène et régulière.
  4. Une fois la sous-couche sèche, on applique ensuite la première couche de peinture. Là encore, on opère de la même façon (angles, puis murs).
  5. Enfin, une fois la première couche sèche, on applique la deuxième couche (finition) qui viendra finir vos travaux de peinture.

La qualité du rendu final et l’effet qu’il produit dépendent de la qualité du travail effectué. Plus vous aurez été minutieux et appliqué, plus le résultat sera satisfaisant.

Astuces pour un résultat impeccable

Il est une chose que l’on sous-estime trop souvent à l’heure de rénover un intérieur : les conditions climatiques.

Si vous entamez votre chantier de peinture dans de mauvaises conditions, il y a de fortes chances pour que le résultat ne soit pas aussi satisfaisant que vous l’espériez.

S’il fait trop froid ou trop chaud, ou si l’ambiance est trop humide, l’accroche de la peinture et son temps de séchage pourraient en pâtir. Veillez donc à ce que les conditions dans lesquelles se déroulent vos travaux soient adaptées.

Adhésif de protection peinture
La mise en place d'adhésifs de protection évitera de déborder

Astuce

Si votre plafond et vos murs sont de deux couleurs différentes, la peinture dans les angles peut s’avérer compliquée, surtout pour que l’ensemble soit cohérent et bien peint. Pour éviter les problèmes de rechampi, conservez une bande de la couleur du plafond sur le haut des murs. Ainsi, vous n’avez qu’à applique une bande d’adhésif de protection sur le haut du mur, pile dans l’angle, puis de peindre jusqu’à la bordure de l’adhésif. Une fois la peinture sèche, enlevez l’adhésif. Vous obtiendrez une fine bande très nette qui sera la démarcation du mur et du plafond. D’un point de vue décoration, le rendu est très joli, et vous vous facilitez la tâche quant aux finitions !

Conclusion

Choisir la bonne peinture n’est pas qu’une histoire de couleurs !

Peindre un mur demande de la préparation, de la méthode et de la minutie pour obtenir un bon résultat. De même, il est nécessaire d’utiliser du matériel bien adapté au chantier et à la peinture, pour une application à la hauteur de vos attentes.

Enfin, ne négligez pas la préparation de votre chantier. Veillez à travailler dans un espace peu encombré (voire vide) et sur des surfaces parfaitement protégées et préparées (murs lisses, trous bouchés, sol bâché, etc.).

En respectant chacun de ces conseils et des ces étapes, vous devriez arriver au résultat que vous souhaitez. Le tout est de travailler avec méthode et application !

Bon chantier !

peinture

Newsletter

5€ offert sur votre 1ère commande en vous inscrivant à notre newsletter !

S'inscrire

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment