Skip to content
S'informer
soudure baguette atelier

Apprendre à souder : nos conseils pour bien démarrer

Lecture : 6 min

0

La soudure est l’apanage des vrais bricoleurs !

Savoir souder, c’est la possibilité de se charger soi-même de tout un tas de travaux et de petites créations qu’il impossible d’entreprendre autrement. Travailler le métal et pouvoir lui donner la forme que l’on souhaite, c’est tout un univers de nouvelles possibilités pour un bricoleur averti.

Seulement voilà : la soudure suppose de faire entrer du métal en fusion, en manipulant de l’électricité à haute intensité ou du gaz inflammable. Dit comme ça, ça fait un peu peur…

Pourtant, une fois que l’on a pris le coup de main, le soudage est une formalité.

Soudure à l’arc, au fil, au TIG ou au MIG, difficile de savoir vers quelle technique se tourner sans avoir appris à souder. Nous ne prétendons pas vous donner un cours de soudure, mais nous souhaitons vous guider pour commencer facilement. Le but est que vous obteniez des résultats rapidement.

Suivez le guide, on vous explique tout.

Quels sont les différents types de soudure ?

Chaque technique de soudure répond à un certain besoin. En fonction du métal à souder, de son épaisseur et de ce que l’on entend en faire, il faut s’adapter et choisir l’une ou l’autre.

Attention toutefois, on ne s’improvise pas soudeur ! Il faut apprendre, à force de tests et d’essais. Voici les différentes méthode de soudage et leur utilité.

La soudure à l’arc électrique

Cette méthode est à la fois accessible et très efficace, surtout pour le bricolage.

Un poste à souder alimenté en électricité transforme le courant électrique, notamment son intensité, et traverse une électrode qui va entrer en fusion lorsqu’un arc électrique va se créer entre sa pointe et les éléments métalliques à souder.

soudure arc
Simple d'accès, la soudure à l'arc électrique conviendra pour tout novice en bricolage

La soudure MIG ou MAG

Tout d’abord :

  • MIG : metal inert gas. Ici, le gaz est soit de l’argon, soit de l’hélium.
  • MAG : metal active gas. Le gaz employé est soit un mélange d’argon et de CO2, soit un mélange d’argon et d’oxygène.

Cette technique consiste à créer un arc électrique à l’aide d’une électrode, qui sera protégé par un gaz. On obtient ainsi une soudure par points, très solide. Cette technique de soudure gaz permet de souder aussi bien de l’aluminium que de l’inox ou du fer.

soudure mig mag
Plus solide que la soudure à l'arc, la soudure MIG et MAG se révèle aussi plus difficile d'accès

Le soudage TIG

TIG signifie “tungsten inert gas“.

Là encore, le principe repose sur une soudure grâce à un arc électrique, protégé par un gaz (l’argon en général). On utilise la soudure TIG pour des travaux fins et précis, où la soudure doit être résistante et esthétique.

soudure tig
La soudure TIG correspond à des impératifs de solidité et d'esthétisme des soudures

Le soudage au chalumeau

Dans ce cas, pas d’électrode, mais un mélange de gaz provoquant une flamme à très haute température.

On utilise de l’acétylène et de l’oxygène pour arriver à faire fusionner les deux pièces en métal à souder. Cette technique demande pas mal d’expérience pour obtenir un bon résultat.

soudure chalumeau
La soudure au chalumeau requiert plus d'expérience que les autres pour une maitrise complète et un résultat satisfaisant

Quelle technique de soudage privilégier pour apprendre à souder ?

Restons pragmatiques et concentrons-nous sur la méthode la plus adaptée à l’apprentissage de la soudure, à savoir la soudure à l’arc électrique.

Tant en termes d’équipement que de méthode, cette façon de souder est accessible à tous. Le tout est de travailler avec méthode et de s’entraîner. Le coup de main vient rapidement.

Grâce à cette technique, vous pourrez souder du métal de différentes épaisseurs (de 1 à 10 mm) en obtenant un résultat résistant et satisfaisant. Relativement facile à appréhender, cette technique permet d’élargir ses compétences de bricoleur.

Les outils pour souder à l’arc :

Veillez à bien vous équiper pour travailler correctement.

  • Un poste à souder électrique : Un modèle Inverter permet d’éviter les ruptures d’arc en créant un courant continu.
  • Des électrodes : 1,6 mm, 2,5 mm ou 3,2 mm selon l’épaisseur du métal à souder.
  • Une brosse métallique : elle permet de nettoyer la surface de pièce à souder.
  • Un marteau à piquer : il permet d’éliminer les résidus et le trop plein de matière après la soudure.
  • Une meuleuse : elle permet de rendre le résultat final plus propre et plus précis.

Poste à souder ultra léger Gysmi E163

GYS

Idéal pour les soudures verticales montantes

Voir le produit

À noter

Concernant la taille des baguettes : plus le diamètre de la baguette est important, plus il demande un ampérage élevé pour obtenir l’arc. Les baguettes les plus grosses sont faites pour le soudage de pièces métalliques assez épaisses. Et inversement, les plus fines sont à dédier au travail sur des pièces moins épaisses.

Les équipements de sécurité

Attention, il est hors de question de souder sans porter d’EPI (équipements de protection individuelle). Le soudage à l’arc entraîne parfois de petites éclaboussures de métal en fusion. Autrement dit, une gouttelette sur votre peau vous laissera forcément un souvenir désagréable !

  • Cagoule ou masque à souder : il ne faut surtout pas regarder l’arc directement, sans protection, au risque de vous causer des brûlures autour des yeux et des dommages à la rétine. Certains modèles sont équipés de cristaux liquides qui opacifient la lucarne dès que l’arc est produit.
  • Des gants en cuir épais : les gants pour souder sont très résistants et évitent les brûlures.
  • Un tablier de soudure : il s’agit d’un tablier épais, souvent en cuir, qui évite lui aussi les incidents.

Travaillez avec des chaussures de protection et des manches longues (l’arc peut provoquer un “coup de soleil”).

soudure arc equipement
Bien qu'accessible à tout bricoleur, la soudure à l'arc requière néanmoins un équipement de protection complet avant d'être utilisée

Commencer à souder

Avant toute chose, veillez à travailler sur un établi ou un plan de travail bien stable. Soyez en position confortable.

Dans un premier temps, équipez-vous et n’hésitez pas à simuler les gestes. Le but est de vous familiariser avec le matériel et de “sentir“ l’approche de la baguette (l’électrode) de la pièce à souder. Vous ne serez moins hésitant une fois le procédé enclenché.

Pour vous entraîner, prenez 2 pièces de métal d’environ 1 mm d’épaisseur. C’est parfait pour commencer. Cela vous évitera de travailler à pleine puissance et une baguette de 1,6 mm suffira.

  • Collez les deux pièces de métal à souder ensemble.
  • Branchez une électrode à terre (elle est équipée d’une pince pour s’accrocher facilement).
  • Allumez votre poste à souder.
  • N’hésitez pas à donner quelques petits coups avec la baguette afin de provoquer l’arc.
  • Une fois que l’arc apparaît, vous êtes en train de souder.

Travaillez progressivement, par petites touches, pour vous assurer que l’apport de matière n’est pas trop important d’un coup. Vous noterez rapidement comment déplacer l’électrode pour obtenir une soudure assez homogène et résistante à la fois.

Il faut pratiquer pour arriver à sentir le moment où l’électrode est trop proche et se colle à l’amalgame. Il faut éviter cela, cela peut entraîner la formation d’un trou dans la pièce à souder. Il faut travailler par étape et ne pas avoir peur d’y passer du temps au départ.

Il n’est pas rare qu’au début, si vous soudez de l’acier fin, la soudure soit un peu trop épaisse ou laisse entrevoir un manque de matière.

Lorsque vous avancez de quelques centimètres, tapez à l’aide du marteau à piquer pour éliminer l’excédent de matière. De petites boules de métal se forment souvent, entraînant un aspect peu esthétique sur la soudure. Tant que le métal est chaud, le fait de le piquer permet d’éviter ça.

Laissez refroidir votre soudure terminée, puis à l’aide de la disqueuse, éliminez tout le superflu. Les soudures de débutant sont souvent trop chargées en métal. Ce n’est pas grave, vous allez rapidement apprendre à mieux répartir la matière.

Le secret pour apprendre à souder : l’entraînement

Dès le départ, contentez-vous de souder de petites pièces d’acier, pas trop épaisses. C’est le meilleur moyen d’acquérir plus de finesse et de technique.
En soi, le procédé n’est pas très compliqué, mais il demande un minimum de maîtrise et de savoir-faire. Il faut donc essayer, recommencer et encore recommencer.

Rapidement, vous vous sentirez à même de vous attaquer à la soudure de pièces plus conséquentes. Par ailleurs, vous maîtriserez également davantage la pince à électrode, vous saurez maîtriser l’arc pour n’avoir que l’apport de métal suffisant.

Pour obtenir une bonne soudure, sans déformer les pièces de métal à unir et obtenir un résultat assez simple à nettoyer, il vous faut pratiquer.
Si nous vous recommandons de commencer par apprendre à souder avec un poste à arc, c’est que c’est le procédé le plus simple. Certes, il permet essentiellement de souder de l’acier, mais la technique de soudure au fil, qui elle permet plus de possibilités (alu, inox, etc.) demande encore plus de maîtrise.

Commencez donc votre initiation au soudage comme nous vous le recommandons et vous ne tarderez pas à être capable de réaliser tous types de travaux.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment