Skip to content
Installer
Construire plancher bois

Comment construire un plancher en bois ?

Lecture : 3 min
Difficulté

2

Léger, robuste et doté d’excellentes propriétés phoniques et thermiques, le plancher en bois est un élément de construction aussi ancien qu’apprécié.

Qu’il s’agisse d’un chantier de construction ou de rénovation, le bois est un matériau écologique, économique et fait pour durer. Il permet l’installation d’éléments structurels techniques tels qu’un plancher par exemple, en garantissant une parfaite solidité.

Quels sont les différents types de planchers ? Que suppose leur construction ? Comment s’assurer de construire une structure solide et fonctionnelle ?

On vous explique tout.

Les propriétés techniques d’un plancher en bois

La définition d’un plancher est la suivante :

  • Un plancher est un élément structurel d’un bâtiment, horizontal, porteur ou non-porteur.

Il s’agit donc essentiellement d’une partie de la structure interne d’un bâtiment. À la différence du parquet qui joue un rôle décoratif, le plancher a pour rôle de supporter du poids en tirant parti du volume d’une construction.

On s’en sert généralement pour construire un étage. Composé de poutres de bois massif (solives), de lames et de fixations murales (sabots de charpente), le parquet est fait pour supporter beaucoup de poids.

Il existe plusieurs types de planchers :

  • Plancher à solives apparente : sous la structure, au plafond de la pièce du dessous, les poutres de la structure même du plancher sont visibles (poutres apparentes).
  • Plancher à solives cachées : les poutres sont prises dans l’épaisseur du niveau créé. On utilise généralement des panneaux de bois pour ce type d’application. Ce type de plancher permet d’insérer de l’isolation dans l’épaisseur de la structure.
  • Plancher béton/bois : ce type de solution n’est retenue que dans certaines configurations (rénovation essentiellement).

Dans une maison équipée d’un plancher, le sol est généralement en bois massif. Cependant, il est tout à fait possible de recouvrir du parquet avec un autre revêtement de sol (tomettes, carrelage, etc.). Dans ce cas, on utilisera souvent des panneaux de bois pour remplacer les lames de bois. À l’état brut, le rendu est donc différent de celui d’un parquet.

En termes de conception, on distingue également deux types de réalisations :

  • Plancher ancien : Les planchers anciens étaient généralement constitués d’une poutre maîtresse de forte section (40×40 ou plus) posée dans les murs sur laquelle reposent des solives faiblement espacées et fichées dans les murs qui portent le plancher bois ou en maçonnerie.
schéma plancher ancien
Schéma d'un plancher ancien
  • Plancher moderne : Les planchers bois modernes sont maintenant réalisés avec des solives porteuses, plus hautes que larges, fixées de part et d’autre par des sabots. Les sabots de charpente se fixent au mur et permettent de poser les solives.
plancher bois moderne
Le plancher en bois moderne

Les différences de conception entre ces deux types de structures supposent un travail de construction et de pose différents. Les planchers modernes sont plus rapides à concevoir et à installer.

Un plancher est un ouvrage porteur horizontal ; il est accroché sur ses côtés à la structure du bâtiment, et éventuellement supporté en partie courante par une poutre ou un mur.

Les règles et normes à respecter pour construire un plancher

Les parquets construits en plaques de bois dérivés doivent impérativement répondre à la norme européenne NF EN 13986.

Compte tenu de la résistance attendue d’un plancher, des contraintes techniques sont à respecter afin de garantir l’intégrité de l’ensemble. Chaque élément en bois utilisé pour ce type de construction doit répondre à cette norme. Ces éléments sont les suivants :

  • Les contreplaqués.
  • Les dalles agglomérées.
  • Les panneaux à copeaux orientés.
  • Les lames à parquet.

L’emploi de l’un de ces éléments suppose qu’il répond à la norme NF EN 13629 et la norme NF EN 13990.

Il faut noter que des règles encadrent également la mise en place d’un plancher. L’humidité par exemple doit être contrôlée afin de ne pas endommager les matériaux ou déformer certaines pièces. Voici les règles à respecter concernant l’installation :

  • Un plancher s’installe dans une construction close et couverte.
  • On doit contrôler le niveau d’humidité des panneaux bois (12% max).
  • Taux d’humidité max de 20% pour les éléments structurels (solives, etc.).
  • La longueur des plaques et panneaux doit être perpendiculaire à la structure de support (solivage).
  • Pour les panneaux de plus de 25 mm d’épaisseur, l’utilisation de pointes torsadées ou crantées est obligatoire. Les agrafes ne suffisent pas.

Il est impératif de respecter ces normes et règles afin d’obtenir un plancher à la fois résistant, sûr et durable.

À noter

Selon la charge que devra supporter votre plancher, il est important d’utiliser des réglettes ou des abaques afin de s’assurer d’une répartition optimale de la charge. Dans certains cas, il sera nécessaire de faire intervenir un spécialiste afin de calculer la taille des sections à utiliser pour construire la structure porteuse.

Les éléments de fixation

Les sabots de charpente se fixent au mur et permettent de poser les solives.

Plancher fixation béton

plancher fixation beton

Sur les murs modernes, les sabots peuvent être fixés directement sur la maçonnerie par des goujons d’ancrage ou par scellement chimique.

Solive fixée sur litier

solive fixée sur litier

Sur des murs anciens (peu lisses) ou pour séparer thermiquement le plancher du mur, on utilisera des litiers : c’est une planche de bois peu épaisse, solidement fixée par des goujons d’ancrage sur le mur maçonné.

Des sabots sont fixés sur le litier pour accueillir les solives. Le litier peut être équipé des sabots avant d’être fixé au mur, ce qui permet de travailler au sol (il faudra faire une mise en place à blanc du litier pour tracer les positions des sabots).

Beaucoup de sabots différents sont disponibles pour permettre les montages d’angles, la pose de solives et de poutres de grande section :

sabot charpente

Sabot de charpente

Les sabots de charpente SAE/SAEL servent à poser des solives sur litier ou sur maçonnerie.

sabot charpente gse

Sabot GSE

Les sabots de charpente GSE disponibles en 4 mm d’épaisseur sont conseillés pour les fortes charges et les poutres en I.

sabot à aile repilée

Sabot à aile repliée

Les sabots à aile repliée JHL/R permettent la pose dans les coins.

équerre de charpente

Équerre de charpente

En ossature bois de type plateforme (la plus courante), le plancher fait partie intégrale de la structure : il sert de plateforme structurelle à l’étage supérieur.

Les solives du plancher sont donc posées et fixées sur la lisse haute de l’étage inférieur et sont ceinturées par des solives de rive. On utilise des équerres de charpente plutôt que des sabots.

Les points clés de la construction d’un plancher en bois

Ces étapes sont les plus importantes dans la mise en place d’un plancher. Ce sont tous ces points clés qui permettront de garantir l’intégrité, la résistance et la durabilité de la structure créée.

  • Définir le sens de pose des solives. Elles doivent reposer sur des murs porteurs.
  • Une fois le sens de pose défini, calculez la quantité de solives nécessaires et leur dimension. Prévoyez des poutres un peu plus grandes que nécessaire afin de pouvoir les ajuster sur place.
  • Fixez des sabots à chaque emplacement de poutre, en tenant en compte les espacements à respecter.
  • Découpez puis installez les poutres.

Une fois l’ossature bois en place, il suffira de l’habiller, soit à l’aide de lames, soit à l’aide de plaques, selon les contraintes à respecter (charge, humidité, finitions, etc.).

Exemple d'une réalisation étape par étape

Merci à Martin J. pour les photos !

Vous hésitez sur le déroulement des travaux ? Consultez un professionnel

Il ne suffit pas d’avoir des notions de bricolage (même avancées) pour être capable de calculer précisément tous les facteurs à prendre en compte pour créer et installer un plancher.

Certes, il s’agit essentiellement de travailler le bois, mais les calculs en amont de la mise en place sont très importants. La structure que vous allez créer se doit de tenir la charge, sans risque de mettre le bâtiment en péril.

Afin d’éviter les mauvaises surprises et les potentiels incidents, il est préférable de confier ce type de travaux à un professionnel. De l’évaluation du besoin à la réalisation, il saura vous accompagner et vous conseiller au mieux, pour vous garantir tranquillité et sécurité.

Il ne vous reste donc plus qu’à choisir l’essence de votre futur plancher (chêne ou pin ?), puis à laisser faire les pro pour sa construction.

Poutre charpente

Newsletter

5€ offert sur votre 1ère commande en vous inscrivant à notre newsletter !

S'inscrire

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires

  1. dorsane - 12/11/2021 Répondre

    il est intéressant, néanmoins je suggère que vous fassiez la description des étapes de la mise en œuvre de ce type de plancher. Merci

  2. Bricoleur - 26/12/2020 Répondre

    Bonjour,
    Un article très bien fait, bravo.
    Deux remarques: vous n’évoquez pas les sabots avec ailes intérieures, et pas d’infos pour isoler l’empoutrement du mur. Cela mériterait d’être complété car l’ensemble est très constructif.

Articles du moment