Skip to content
Installer
detecteur fumee mur blanc

Détecteur de fumée : où le placer, comment l’installer et que dit la loi ?

Lecture : 5 min

0

Depuis 2015, l’installation d’au moins un détecteur de fumée est obligatoire dans chaque logement. Ce type de dispositif est également appelé daaf, pour détecteur autonome avertisseur de fumée.

Le rôle de ces appareils est de signaler la présence de fumées et d’avertir les occupants en cas d’incendie. En présence de fumée, une alarme retentit afin d’assurer l’évacuation des habitants du logement.

Les détecteurs de fumée comptent parmi les équipements permettant de garantir la sécurité des individus. Ils doivent répondre à des normes et leur bon fonctionnement doit être vérifié de façon périodique.

Voyons ensemble les différences existant entre les différents modèles de détecteurs et leurs particularités.

À quelle réglementation doit répondre l’installation d’un détecteur de fumée ?

Deux choses distinctes à avoir en tête concernant les daaf :

  • L’obligation légale d’installer un détecteur.
  • La réglementation et la norme à laquelle l’appareil doit répondre.

Que dit la loi concernant les détecteurs de fumée ?

Depuis le 8 mars 2015, l’installation d’au moins un détecteur de fumée est obligatoire dans chaque logement.

À la charge du propriétaire, cette installation n’est pas tenue d’être réalisée par un professionnel. Néanmoins, il est impératif que l’appareil soit installé et entretenu correctement. Certains dispositifs fonctionnent à pile dont la vérification et le changement doivent être faits par l’occupant du logement (locataire, propriétaire ou hébergé).

La loi attend que le détecteur soit installé à proximité des chambres. Le bruit de son alarme est pensé pour réveiller les dormeurs en cas d’incendie.

Rien n’interdit d’en installer dans d’autres pièces, mais il est obligatoire qu’au moins un détecteur soit présent à proximité de la partie « nuit » du logement.

Si le logement ne permet pas de l’installer proche de la chambre (studio par ex.), il faudra veiller à l’éloigner de la cuisine et de la salle de bains, pièces dans lesquelles la vapeur d’eau et la fumée de cuisson pourrait le déclencher.

detecteur fumee blanc
Notez qu’en cas d’incendie, votre assurance peut demander la preuve de l’installation de cet appareil. Aussi, veillez à en conserver la facture.

Qu’en est-il de la réglementation et de la norme qui encadre ce type de produit ?

Lorsque vous souhaitez vous équiper d’un détecteur de fumée, veillez à vérifier si ce dernier porte bien la mention CE à défaut de la mention NF.

Notez que la norme NF est plus stricte quant aux contrôles de qualité des produits. Des prélèvements réguliers sont faits sur les chaînes de production, permettant ainsi de tester le produit de façon aléatoire. En soi, c’est un gage de qualité et de sécurité accrue.

Assurez-vous donc que la mention CE ou la mention NF apparaisse sur le produit qui vous intéresse. Dans le cas contraire, passez votre chemin.

Comment choisir un bon détecteur de fumée ?

Norme, mode de fonctionnement, autonomie sont les trois points à privilégier pour l’achat d’un bon détecteur de fumée.

Nous avons déjà souligné l’importance de la présence des sigles CE ou NF pour vous assurer de la qualité du produit. Voyons maintenant les spécificités techniques.

À noter

Attention, dans les rayons des magasins, les daaf et les détecteurs de monoxyde de carbone sont souvent rangés côte à côte. Ils ont la même taille et ont souvent le même aspect. Faites donc attention de ne pas les confondre et de vous retrouver avec un détecteur de monoxyde de carbone sans le vouloir.

Quel mode d’alimentation privilégier pour un détecteur de fumée ?

Un détecteur se doit d’être autonome. Il ne doit pas s’éteindre si l’alimentation électrique du logement venait à être coupée.

C’est pourquoi on trouve deux types de mode d’alimentation différents :

  • Alimentation électrique à pile.
  • Alimentation par une batterie autonome.

Un détecteur à pile demandera d’être vérifié régulièrement, notamment pour s’assurer du bon état de la pile. Il est d’ailleurs recommandé de changer cette dernière une fois par an pour un maximum de tranquillité. Les détecteurs à batterie lithium ont une autonomie plus grande, de l’ordre de 5 ans. Lorsque la batterie vient à faiblir, l’alarme de votre détecteur peut se déclencher sans raison apparente. Si tel est le cas, c’est qu’il est certainement temps de changer la pile.

Il existe également des modèles dont l’autonomie de la batterie est donnée pour 10 ans. Ces modèles sont équipés d’une batterie qui ne peut être changée. Lorsque cette dernière arrive à épuisement, il faut changer tout l’appareil.

Détecteur avertisseur de fumé - Delta Reflex

SIEMENS

Autonomie : 10 ans (2 piles lithium 3 V scellées)

Voir le produit

À noter

Qu’il fonctionne à pile ou à batterie, chaque détecteur est supposé être fiable et efficace. Le type de batterie ne suppose pas un mode de détection plus ou moins performant. En revanche, il faut veiller à ce que l’appareil fonctionne correctement de temps à autre. La plupart des modèles sont équipés d’un bouton test sur lequel il suffit d’appuyer pour vérifier le bon état de marche.

Comment et où installer un détecteur de fumée ?

Nous l’avons évoqué, l’installation d’un détecteur de fumée doit se faire proche de l’espace nuit. Sur le palier des chambres ou dans le couloir qui y mène, le détecteur doit être placé sans être collé à un mur ou une cloison.

L’air doit pouvoir circuler tout autour de l’appareil, sans quoi, en cas d’incendie, ce dernier pourrait tarder à se déclencher, mettant en danger les occupants du logement.

Dans une maison à étage, un détecteur par étage est recommandé. Toujours éloigné de la cuisine ou des pièces d’eau afin d’éviter que la fumée de cuisson ou la vapeur d’eau ne fasse se déclencher l’alarme.

Pour ce qui est de l’installation à proprement parler, c’est simple :

  • Déterminez un espace dégagé, au plafond de préférence.
  • Vissez ensuite directement les vis de fixation dans votre plafond (les chevilles sont inutiles, les daaf sont très légers).
  • Placez le détecteur sur son support.
  • Retirez la languette de protection de l’alimentation.

C’est terminé !

test detecteur fumee bouton
Testez l’appareil en appuyant sur le bouton de contrôle. Un signal sonore devrait retentir, accompagné du clignotement lumineux. C’est le signe que votre détecteur de fumée est fonctionnel et vous protège en cas d’incendie.

Quelques erreurs à éviter lorsque vous vous équipez d’un daaf

Pour finir, voici quelques conseils pour vous assurer que vous ne serez pas dérangé par votre détecteur de façon inopportune :

  • Dans les logements fumeurs, évitez d’installer un détecteur dans la pièce dans laquelle vous avez l’habitude de fumer, le signal sonore pourrait se déclencher de façon intempestive.
  • Dans une habitation équipée d’une cheminée, attention lors des allumages : il arrive souvent qu’un feu mal allumé provoque des émanations de fumée. Veillez donc à éloigner le plus possible votre détecteur.
  • Ne collez pas votre détecteur à une cloison ou un mur, faites en sorte que l’air circule bien tout autour.

Vous voilà renseignés. Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix. Souvenez-vous, l’installation d’un détecteur de fumée est obligatoire et à la charge du propriétaire.

Bon bricolage à tous.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment