Skip to content
Installer
interrupteur moderne

Comment brancher un interrupteur ?

Lecture : 6 min

0

Comme pour tous les travaux électriques, changer un interrupteur demande certaines précautions, nécessaires à garantir votre sécurité.

De plus, ne croyez pas qu’il suffise d’un tournevis et d’un peu de bon sens pour raccorder correctement votre interrupteur… Il faut se plusieurs questions :

  • S’agit-il d’un interrupteur simple ou équipé d’un va-et-vient ?
  • Faut-il prévoir un montage en saillie ou en encastrement ?
  • S’agit-il d’un remplacement ou d’une installation ?

Chacune des réponses à ces questions va conditionner votre façon de travailler.

Si devoir effectuer une intervention électrique ne vous rassure pas, voici tout ce qu’il vous faut savoir pour ne pas vous emmêler les fils (électriques 😊) et parvenir à vos fins sans risque.

Suivez le guide, on vous dit tout du branchement des interrupteurs électriques.

Comprendre la différence entre un interrupteur électrique simple et un modèle va-et-vient

Selon le type d’interrupteur que vous entendez installer, le travail ne sera pas tout à fait le même. Voici la définition de chacun des modèles :

  • Interrupteur électrique simple : Ce type d’accessoire permet simplement d’allumer ou d’éteindre une lampe, à partir d’un seul point. Si l’interrupteur est ouvert, la lumière est éteinte, s’il est fermé, la lumière s’allume.
  • Interrupteur va-et-vient : dans ce cas, on peut commander l’allumage d’une lampe depuis plusieurs points différents. En clair, un interrupteur va-et-vient est non seulement raccordé à la lumière, mais il est également branché à d’autres interrupteurs, qui, eux aussi, permettent d’actionner une lampe. Le raccordement du câblage électrique de ce type d’accessoires se fait donc sur plusieurs points. Il ne suffit donc pas de tirer un fil électrique d’un point A à un point B, il faut penser à un raccordement en dérivation.
schema cablage interrupteur simple va et vient
Les différences de câblage entre un interrupteur simple et un système d'interrupteurs va-et-vient

Il faut donc comprendre que le branchement d’un interrupteur va-et-vient va demander de considérer le circuit électrique en amont, afin de vous assurer de raccorder tous les accessoires entre eux correctement.

À contrario, le branchement d’un interrupteur simple demandera uniquement de s’assurer que le branchement entre le tableau électrique et le reste du circuit est bien fait, puis de tout installer.

À noter

Il est recommandé d’avoir quelques notions en électricité (borne, phase, terre, etc.), notamment en ce qui concerne la norme qui correspond à l’installation que vous entendez toucher, afin de vous assurer de ne pas provoquer de court-circuit, ni d’éventuels problèmes électriques au fil du temps. À défaut, reportez-vous systématiquement à la notice avec laquelle votre interrupteur est livré.

Branchement d’un interrupteur simple

Avant toute chose, on s’assure d’avoir le bon matériel :

  • Une pince coupante.
  • Un dénude-fil.
  • Tournevis isolés (ils ne conduisent pas l’électricité)
  • Un télérupteur : installé dans le tableau électrique, il permet de commander l’alimentation du circuit d’allumage sur lequel est positionné l’interrupteur (il joue le rôle de disjoncteur en cas de problème).
  • Un interrupteur simple.
  • Du fil électrique (phase, neutre, terre).

L’installation étape par étape :

Il est important de procéder avec méthode pour ce type de travaux domestiques :

  1. Avant toute chose, coupez l’alimentation électrique générale de la maison au niveau du tableau électrique, afin de ne courir aucun risque d’électrocution.
  2. Après avoir installé le télérupteur dans votre tableau électrique, raccordez le fil de terre et neutre depuis le télérupteur, jusqu’à l’éclairage que vous entendez commander.
  3. Concernant la phase, faites partir un fil depuis le télérupteur, vers l’interrupteur. Une fois raccordé, branchez ensuite un fil électrique de retour depuis l’interrupteur, vers l’éclairage à commander.
  4. Il ne vous reste plus qu’à fixer votre interrupteur (encastré ou en saillie) puis à remettre l’électricité en service dans le circuit général.

Actionnez l’interrupteur et assurez-vous que la commande de l’éclairage fonctionne correctement.

Notez qu’il est nécessaire d’installer des fils électriques d’1,5mm² afin de répondre à la norme qui encadre ce type d’installation. Notez également que le code couleur des fils utilisés doit respecter la norme établie :

  • Fil rouge : la phase (le +).
  • Fil bleu : le neutre (le -).
  • Fil jaune et vert : la terre.
  • Fil marron, orange ou violet : retour lampe, entre l’interrupteur et l’éclairage à commander.

Notez que sur les installations électriques datant un peu, il se peut que l’interrupteur installé ne soit pas relié au tableau général par un télérupteur. Dans ce cas, il faut opérer comme suit :

  • Reliez le fil de phase à la borne L de l’interrupteur puis faites-le sortir en direction de la lampe.
  • Reliez ensuite le neutre à la borne L1 de l’interrupteur puis faites sortir un câble de la même couleur en direction du plot neutre de la lampe.
  • Reliez les fils de terre entre eux.

Si vous vous trouvez dans cette situation, peut-être serait-il utile de moderniser votre installation électrique et de mettre un télérupteur en place. Libre à vous de décider.

Lire et comprendre un tableau électrique

En savoir plus

Branchement d’un interrupteur va-et-vient

Compte tenu de son mode de fonctionnement, ce type d’interrupteur ne recevra pas un seul fil électrique, mais trois conducteurs différents, permettant ainsi de le connecter aux autres interrupteurs commandant le même éclairage par exemple.

  • Encore une fois, commencez par couper l’alimentation électrique générale avant de commencer à travailler.
  • Installez un télérupteur dans le tableau, qui sera relié directement à la lampe, mais également à l’un des interrupteurs va-et-vient, par le biais de la phase (+).
  • La grosse différence en matière d’installation repose sur ce point : des fils conducteurs appelés “navettes“ vont permettre de raccorder 2 interrupteurs ensemble. Ces fils seront raccordés sur les bornes 1 et 2 de chacun (le 1 au 1, le 2 au 2 de chaque interrupteur).
  • Il vous restera ensuite à raccorder la phase depuis le second interrupteur, vers la lampe à commander.

Ainsi, il est possible d’allumer un éclairage à l’aide d’un interrupteur, puis de l’éteindre à l’aide de l’autre.

À noter

Prévoyez un conducteur de couleur afin de matérialiser les connexions entre les interrupteurs va-et-vient. En cas de travaux sur votre installation électrique, vous saurez immédiatement repérer les navettes.

Interrupteur encastré ou en saillie, quelle est la différence ?

Nous allons nous intéresser à l’intégration de votre interrupteur. Concrètement, ce dernier sera-t-il installé directement dans une boîte d’encastrement présente dans le mur ou la cloison, ou devra-t-il être installé sur le mur ?

Dans un cas, l’interrupteur est positionné “dans le mur“ et seule une partie dépasse (bouton d’interrupteur). Dans l’autre, l’interrupteur sera posé “sur“ le mur.

Tout dépend de la configuration de votre maison. Si le réseau électrique est encastré dans votre mur, il est simplement possible d’en profiter et de faire en sorte que l’interrupteur soit parfaitement intégré. Si vous êtes tenu d’installer ce réseau, il y a de grandes chances pour que vous optiez pour des goulottes qui permettront de cacher les fils électriques. Dans ce cas, comme les goulottes sont voyantes à la surface du mur, l’interrupteur le sera également.

L’avantage de l’interrupteur encastré est son esthétique. Il est parfaitement intégré dans le décor de la pièce qu’il équipe. De plus, il met à profit le réseau électrique existant.

interrupteur saillie
L'interrupteur encastré présente un résultat esthétique épuré pour votre intérieur

Néanmoins, l’interrupteur en saillie permet d’équiper une pièce assez simplement. De plus, la mise en place du faisceau électrique nécessaire à l’installation peut parfaitement être dissimulée grâce aux goulottes. Il est même possible de tirer parti de leur présence en y dissimulant d’autres câbles (télé, antenne, etc.) et de rendre la pièce aussi propre et dégagée que possible.

Toutefois, si vous entendez installer un interrupteur encastré, bien que votre pièce n’ait aucun emplacement prévu, gardez à l’esprit que cela va demander bien plus de travail. Vous devrez casser une partie du mur ou de la cloison, afin d’y installer les gaines qui permettront d’installer tous les conducteurs. Il faudra ensuite boucher l’ensemble grâce à de l’enduit, puis homogénéiser le tout en peignant ou en habillant le mur. Ce n’est donc à envisager que dans le cadre de travaux de rénovation.

Le montage en saillie permet l’existence d’interrupteurs étanches, généralement à clapet, à même de protéger votre réseau électrique, vos appareils et vous même.

Interrupteur - va-et-vient étanche - pose en saillie - Plexo

LEGRAND

Prise de courant complètes en saillie

Voir le produit

Au travail !

Vous voilà suffisamment renseigné pour vous lancer dans vos travaux électriques.

Pensez avant tout à votre sécurité :

  • Coupez l’alimentation générale pour chacune de vos interventions.
  • Utilisez des tournis et des outils isolés.
  • Travaillez en respectant les codes couleur des circuits électriques.
  • N’utilisez que des fournitures adaptées (fil électrique d’1,5 mm², télérupteur, etc.).
  • Respectez les schémas de montage livrés avec vos accessoires électriques (interrupteurs).

Il ne vous reste plus qu’à vous lancer. Bon courage et bon bricolage à tous !

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment