Skip to content
Univers
EPI risques électrostatiques veste de travail

Norme EN 1149-5 : La prévention des risques électrostatiques

Lecture : 2 min 30
Difficulté

0

Nous expérimentons tous le phénomène d’électricité statique au quotidien. Peu agréables et plutôt gênants, ses effets se reconnaissent aux vêtements qui collent, aux cheveux hirsutes que l’on dit « électriques », ou à la décharge que nous recevons en touchant un objet.

Dans un environnement de travail, beaucoup d’actions a priori anodines peuvent créer de l’électricité statique, et les désagréments vont du simple inconfort au risque d’accidents graves. Certaines situations nécessitent donc des mesures préventives, parmi lesquelles l’habillement du personnel constitue une option efficace.

Logo norme EN 1149-5

Voyons avec nos experts pourquoi se forme une telle électricité, et comment la norme EN 1149-5 garantit la sécurité des travailleurs.

Comment se crée l’électricité statique ?

picto charge électrique

Se prendre une décharge en serrant la main d’un ami signifie-t-il que nous avons des atomes crochus ? La nature des sentiments n’a rien à voir avec cet événement, mais il s’agit bien d’une histoire d’atomes.

Ceux-ci possèdent un noyau chargé positivement, le proton, autour duquel s’agitent les électrons, chargés négativement.

Nous possédons tous, et les objets qui nous entourent, autant de charges négatives que de charges positives. Mais à l’occasion d’un frottement avec une surface, nous récupérons des électrons libres, et ces particules négatives s’accumulent dans le corps. Elles n’ont de cesse alors de trouver quelque chose de positif afin de rétablir l’équilibre, qu’il s’agisse d’une poignée de porte ou de la main de votre patron. Un échange de protons et d’électrons s’opère, et la fameuse décharge se déclenche.

Qu’est-ce que la norme EN 1149-5 ?

Toute la série des normes EN 1149 traite de la protection contre les risques électrostatiques dans les environnements de travail. Elle définit les méthodes d’essai pour mesurer la résistance électrique et l’atténuation de la charge.

La norme EN 1149-5, quant à elle, détermine plus précisément les exigences de performance attendues pour les vêtements et les matériaux prévenant les dangers liés à l’électricité statique, tels que les décharges électrostatiques.

picto incendie

Celles-ci peuvent en effet provoquer l’apparition d’étincelles, à l’origine d’incendies ou d’explosions.

Le corps humain, même s’il est conducteur d’électricité parce qu’il se compose majoritairement d’eau, peut dans certains cas accumuler des charges électrostatiques. C’est ce qui arrive, par exemple, lorsque vous portez des chaussures isolantes.

Pour cette raison, revêtir un équipement de protection individuelle normé EN 1149-5 prend toute son importance.

équipement de protection individuelle

Plus communément appelé vêtement antistatique, il sert à dissiper les charges électrostatiques, et éliminer ainsi les risques de décharges électriques. De plus, certaines atmosphères inflammables ou explosives, regroupées sous l’appellation de zones à risques ATEX, et dans lesquelles évoluent de nombreux professionnels, nécessitent la plus grande prudence et un EPI adapté. Il faut également éviter toute manifestation d’électricité statique lors de la manipulation d’appareils électroniques sensibles.

À noter :

Dans une zone ATEX, la norme EN 1149-5 ne suffit pas. L’EPI doit impérativement bénéficier en plus d’une protection thermique : au minimum l’EN ISO 14116 contre une flamme limitée avec un contact court, et de préférence l’EN ISO 11612 qui protège de la chaleur et des flammes.

Comment sont fabriqués les vêtements antistatiques ?

L’enjeu d’un tissu antistatique, c’est de réduire sa résistance de surface, pour que les charges électrostatiques la traversent, se dissipent, et retournent à la terre sans générer d’étincelles. En réduisant la résistance de surface, on augmente la conductivité, et cette propriété s’obtient en intégrant un fil conducteur dans le tissage, le plus souvent du carbone. Cette méthode, qui laisse apparaître dans le tissu une trame de fils noirs, s’avère la plus protectrice et la plus durable, car elle résiste aux lavages successifs.

combinaison jetable Alphatec antistatique

Une autre technique consiste à appliquer un traitement antistatique sur toute la surface du vêtement. Les produits chimiques utilisés aident à dissiper l’électricité statique. Ils opèrent comme des agents de liaison entre les molécules du tissu et l’humidité de l’air, aidant ainsi à réduire et disperser la charge électrostatique sur le vêtement. Cela concerne le plus souvent la fabrication de combinaisons de travail jetables, en matériau non tissé.

Attention :

Les vêtements antistatiques et la norme EN 1149-5 ne protègent pas contre les chocs électriques causés par une tension élevée, ni contre les arcs électriques. Des normes spécifiques réglementent ces risques.

Vous voilà maintenant bien informé !

Si vous lisez régulièrement nos articles, vous savez que, pour votre sécurité, vous devez toujours porter un vêtement de travail adapté à votre activité.

Les normes existent pour vous protéger des risques liés à votre environnement, et la norme EN 1149-5 peut devenir vitale si vous évoluez dans une atmosphère inflammable. Un dernier conseil de nos experts : même si votre EPI est conforme à la législation, n’oubliez jamais de vérifier son intégrité, et de respecter les précautions d’usage.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment