Skip to content
S'équiper
masque grand public covid

Masque de protection Covid 19 : les solutions pour se protéger

Lecture : 4 min

0

Épidémie de Coronavirus oblige, le confinement et les mesures de protection font partie de notre quotidien en cette période chamboulée. Ce virus étant particulièrement agressif et facilement transmissible, masques, gants et gestes barrière sont les seules protections que nous ayons pour endiguer la propagation de cette épidémie.

Le port du masque est vivement recommandé, notamment par l’état et les services de santé publique, dans la mesure où la voie aérienne est un vecteur de propagation important. Ces dernières semaines, les polémiques ont été nombreuses au sujet de ces masques qui manquent tant. On a d’ailleurs eu l’occasion d’entendre tout et son contraire sur le sujet.

Face à la pénurie de ces équipements, nous avons décidé de faire la lumière sur les différents masques, leur niveau de protection, ainsi que sur les solutions alternatives qui permettent également de se protéger.

Les différents types de masques de protection

Ces dernières semaines, les masques de protection sont au cœur de nombreuses discussions. FFP2, tuto délivré par l’AFNOR pour la fabrication de masques maison, masques chirurgicaux, bref, difficile de s’y retrouver et de savoir vers quelle option se tourner.

Nous allons détailler les différents modèles de masques et les variantes acceptables pour se protéger du Coronavirus.

La norme FFP

Un masque FFP est un dispositif de protection respiratoire, permettant d’éviter la projection et l’inhalation d’aérosols (particules en suspension dans l’air). Ces accessoires répondent à la norme NF EN 149.

Tous doivent être portés sur le visage de façon à protéger le nez et la bouche, ils évitent les inhalations et la propagation par gouttelettes. Selon leur niveau, ils permettent de filtrer plus ou moins de particules. C’est la raison pour laquelle différentes classes existent, afin de signaler leur niveau d’efficacité.

Masque FFP1

Ce type de masque a une capacité de filtration d’environ 80% des aérosols. Il peut être équipé ou non d’une valve et d’un filtre.

C’est avant tout un masque antipoussière. Il est très souvent utilisé sur les chantiers de construction afin d’éviter aux travailleurs d’inhaler des poussières en suspension. Il n’est pas considéré comme un dispositif médical.

Masque FFP2

Ces masques ont une capacité de filtration d’environ 94%des aérosols. Leur forme typique, légèrement aplati, les rend facilement reconnaissables.

Ce type de masque est utilisé en milieu médical. Il permet d’éviter la propagation des bactéries par voie aérienne. En l’occurrence, il s’agit du modèle dont on entend le plus parler, dans la mesure où c’est précisément le plus recommandé pour se protéger actuellement. Malheureusement, la pénurie fait rage.

Masque FFP3

Ce masque est capable de filtrer 99% des aérosols. Il s’agit du modèle le plus performant.

Souvent équipé d’une valve, son usage est essentiellement médical (chirurgical notamment). Il est également utilisé pour protéger une personne dans le cadre d’un travail à risque, où des polluants ou des agents chimiques pourraient être présents.

Face au Covid, des mesures extraordinaires ont été prises par l’AFNOR

Malheureusement, la France connaît actuellement une pénurie de masques de protection répondant aux normes. De fait, l’AFNOR a mis en ligne un tutoriel permettant à chacun de confectionner des masques maison, permettant de se protéger au mieux, malgré la pénurie.

A l’adresse suivante, vous trouverez le patron édité par l’AFNOR pour la fabrication de masques :

Les masques en tissu

Masque en tissu lavable norme AFNOR certifié DGA

Certifié lavable 5 fois

Voir le produit

Relevant du Do It Yourself, ces masques sont avant tout une protection “mieux que rien“ dans la mesure où ils protègent le nez et la bouche, évitant ainsi l’inhalation et la projection d’aérosols.

Afin de respecter les consignes de l’AFNOR, il est important d’utiliser du coton afin que le masque puisse être lavé à haute température (au moins 60°C), température à laquelle le virus ne survit pas. Il est également recommandé d’utiliser du tissu 120.

Il faut comprendre 120 fils par centimètre. Il s’agit donc d’une indication de trame et non de grammage.

C’est avant tout une solution d’appoint qui permet de se protéger. Mais il ne faut surtout pas négliger les gestes barrière qui eux permettent d’éviter la proximité avec qui que ce soit.

Nous tenons à saluer les nombreuses initiatives qui ont fleuri aux quatre coins de la France. Une grande mobilisation de main d’œuvre a eu lieu pour produire des masques en tissu en très grande quantité. De nombreux bénévoles se sont ainsi investi dans cette tâche colossale afin de permettre au plus grand nombre d’avoir au moins un masque de protection.

A toutes et tous, un grand merci !

Et les masques en papier ?

De nombreuses personnes improvisent un masque de protection en papier, le tout fait maison. Malheureusement, le papier résiste très mal à l’humidité (vapeur de respiration) et la matière en elle-même ne filtre pas grand-chose.

Cela peut s’avérer utile en solution d’appoint, mais ce n’est en rien un dispositif de protection. Si vous le pouvez, préférez un masque en tissu, il vous protègera bien mieux.

Quelle est la durée de vie d’un masque de protection ?

Pour s’assurer d’être en sécurité, il est recommandé que l’usage d’un masque n’excède pas trois heures. Attention, nous parlons avant tout de masques FFP et de masques en tissu.

Passé ce délai de trois heures, les virus et autres contaminants peuvent être présents à leur surface, entraînant ainsi un potentiel danger de contamination. Veillez donc à ne pas porter le même masque plus de trois heures.

Label masque lavage
Nouveau label garantissant le nombre de lavage d'un masque en tissu

Comment porter un masque de protection ?

  1. Il est impératif que le masque soit neuf (FFP) ou propre (en tissu) avant d’être porté.
  2. Il est également recommandé de bien l’appliquer sur le nez et sur la bouche. Il fait ainsi office de barrière contre les émissions et contre les inhalations.
  3. Il faut éviter de le toucher tandis que vous le portez.
  4. Il est important de bien l’ajuster afin que ce dernier soit bien plaqué, surtout au niveau du nez.

Enfin, il est formellement déconseillé de relever son masque sur la tête lorsqu’on n’a pas besoin de protection. Soit on le porte correctement, soit on l’enlève.

A noter

Il faut impérativement éviter de se toucher le visage, ainsi que le masque pendant son port. On constate malheureusement que les gens ont davantage tendance à se toucher le visage pendant qu’il porte une protection. Ce geste est à proscrire, il représente un potentiel vecteur de propagation du Coronavirus.

Ces masques de protection peuvent-ils être utilisés pour bricoler ?

Comme nous l’avons dit, les masques FFP sont portés dans de nombreux métiers où les travailleurs sont exposés à de la poussière ou à des produits potentiellement dangereux.

Si vous entendez vous en servir pour vous protéger tandis que vous poncez du bois par exemple, c’est une bonne idée. Vous éviterez d’inhaler des particules de peinture ou de vernis.

Malheureusement, à l’heure actuelle, il y a une véritable pénurie, même pour ce qui est des masques prévus pour des travaux légers. Il faut donc envisager d’autres alternatives.

Les solutions proposées par Bricozor

Bricozor propose 3 types de masques lavables  :

Masque à plis en tissu lavable

Association solidaire La Chiffo

Voir le produit

Masque bec de canard en tissu lavable

Voir le produit

Petit rappel des consignes de sécurité sanitaire

Gestes barrières et habitudes
Gel hydroalcoolique, masque et gestes barrières sont les meilleures armes pour lutter contre la propagation du virus

Parce que nous tenons vraiment à vous, voici un petit rappel à toutes fins utiles :

  • Lavez-vous régulièrement les mains avec du savon.
  • Utilisez une solution hydroalcoolique pour vous désinfecter les mains lorsque vous ne pouvez pas les laver.
  • Evitez d’entrer en contact avec d’autres personnes (sauf si elles sont confinées avec vous).
  • Portez un masque lors de vos sorties (même un masque en tissu).
  • Si vous ressentez des symptômes de la maladie, contactez votre médecin.
  • Et surtout, ne sortez que si c’est réellement nécessaire. Le confinement est long, mais c’est la solution la plus efficace pour faire reculer l’épidémie.
peinture

Newsletter

5€ offert sur votre 1ère commande en vous inscrivant à notre newsletter !

S'inscrire

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment