Skip to content
Non classé
ouvrier manipule le ciment pour des travaux de construction ou rénovation il porte des EPI gants vêtements masque sécurité

Comment se protéger contre les risques liés au ciment ?

Lecture : 4 min
Difficulté

0

Parmi les nombreux matériaux utilisés quotidiennement dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, le ciment est l’un des plus courants, mais aussi l’un des plus dangereux. En effet, ses composants chimiques peuvent causer divers problèmes de santé, allant des irritations cutanées aux troubles respiratoires graves.

Voyons l’ensemble de ces risques que l’on regroupe sous l’appellation d’allergie au ciment. Nous passerons en revue les mesures de sécurité à mettre en place sur les chantiers, ainsi que la conduite à tenir en cas d’exposition. En somme, quelques arguments en béton en faveur de la prévention.

Comprendre les risques liés au ciment

Pour se protéger efficacement contre les dangers du ciment, il est important de connaître les risques spécifiques associés à son utilisation. Le ciment est composé de divers éléments chimiques, notamment le silicate de calcium, l’aluminate de calcium, l’hydroxyde de calcium (chaux) et d’autres additifs comme le gypse, les cendres volantes ou le laitier de haut fourneau.

Ces composants, lorsqu’ils entrent en contact avec l’eau, forment une pâte qui durcit pour donner du béton, un matériau essentiel dans la construction. Cependant, cette réaction chimique libère également de la chaleur et des substances potentiellement nocives, à l’origine de risques pour la santé.

  • Irritations cutanées : le ciment est basique, avec un pH élevé pouvant provoquer des irritations sévères de la peau, voire des dermatoses professionnelles. Le contact prolongé ou répété avec le ciment humide peut entraîner des rougeurs, des démangeaisons, et des éruptions cutanées.
  • Allergies : certains professionnels développent une allergie au chrome hexavalent, au cobalt, ou au nickel, des composants du ciment. Cette allergie au ciment se manifeste par un eczéma de contact, des cloques, et une peau extrêmement sèche.
  • Affections respiratoires : les particules de poussière de ciment inhalées entraînent des maladies comme la bronchite chronique ou la silicose. L’inhalation prolongée de poussière fine de ciment peut causer des dommages permanents aux poumons.
  • Brûlures chimiques : en raison de sa nature alcaline, le ciment peut provoquer des brûlures chimiques, particulièrement dangereuses en cas de contact prolongé avec la peau ou les yeux. La gravité d’une brûlure chimique peut nécessiter des soins médicaux immédiats.

Des études ont montré que les travailleurs de la construction sont plus susceptibles de développer des problèmes respiratoires et des affections cutanées. Les professionnels qui doivent appliquer manuellement bétons, colles ou mortiers, comme les carreleurs ou les maçons, sont les plus exposés.

Les équipements de protection individuelle à utiliser

Les EPI restent essentiels pour prévenir les risques liés au ciment. En fournissant une barrière physique entre le matériau et le corps, ils réduisent l’incidence des accidents et des maladies professionnelles.

Les différents EPI pour la manipulation de ciment

Lorsque vous travaillez avec du ciment, vous devez protéger tous les organes susceptibles d’entrer en contact avec la matière : les mains, les yeux, les voies respiratoires, la peau du corps, et les pieds. Cinq EPI préviennent les risques d’allergie au ciment.

  1. Les gants de protection : en nitrile ou en néoprène, ils offrent une excellente résistance aux produits chimiques et préviennent les irritations cutanées.
  2. Les lunettes de protection : en stoppant les éclaboussures de ciment et les particules volantes, elles réduisent le risque d’irritations oculaires et de brûlures chimiques à l’œil.
  3. Les masques filtrants : les masques FFP2 ou FFP3 empêchent l’inhalation de poussières de ciment. Ils doivent être correctement ajustés pour garantir une étanchéité efficace.
  4. Les vêtements de protection : combinaison, pantalon renforcé, veste à manches longues doivent couvrir l’ensemble du corps pour éviter le contact direct avec le ciment. Les combinaisons jetables ou les vêtements spécialement traités pour résister aux produits chimiques sont recommandés.
  5. Les bottes ou les chaussures de sécurité : conçues pour résister aux agents actifs du ciment, elles doivent être confortables et dotées d’une semelle antidérapante.

À savoir

Les gants de protection pour manipuler le ciment doivent être :

  • étanches ;
  • doublés ;
  • bien ajustés ;
  • en bon état.

Vous devez les nettoyer régulièrement pour éviter l’accumulation de résidus de ciment, et les remplacer en cas de déchirure.

L’utilisation correcte des équipements de protection

Pour être bien protégé, vous devez utiliser les EPI de manière appropriée. Votre employeur a l’obligation de fournir des formations régulières sur l’utilisation et l’entretien des EPI, ainsi que sur les procédures de sécurité à suivre lors de la manipulation du ciment. De votre côté, vérifiez l’intégrité de votre équipement et n’hésitez pas à signaler toute usure des EPI.

Optimiser la sécurité sur le lieu de travail avec les équipements de protection

Prévenez les risques et sécurisez vos équipes ! Découvrez les clés pour optimiser la sécurité sur le lieu de travail grâce à une utilisation adéquate des EPI et des EPC. Protégez individuellement et collectivement vos employés des dangers du travail.

En savoir plus

Les bonnes pratiques de manipulation et de stockage du ciment

En plus d’utiliser des équipements de protection individuelle, savoir manipuler et stocker correctement du ciment est essentiel pour réduire les risques liés à son utilisation.

Une manutention sécurisée

Revenons sur les précautions à prendre. Pour éviter une allergie au ciment, il faut :

  • porter les sacs de ciment avec précaution pour éviter les fuites ou les déchirures ;
  • utiliser des chariots ou des outils de levage pour déplacer de grandes quantités ;
  • éviter le mélange manuel pour réduire le contact direct avec le ciment humide ;
  • verser lentement l’eau dans le ciment pour éviter les éclaboussures lors du mélange ;
  • utiliser des barrières ou des écrans pour contenir les projections ;
  • humidifier légèrement les surfaces avant de manipuler du ciment sec pour réduire la formation de poussières ;
  • utiliser des systèmes d’aspiration de poussières lorsque cela est possible.

Un stockage adapté

Les conditions idéales de stockage requièrent de :

  • conserver le ciment dans un endroit sec, frais et bien ventilé ;
  • éviter les zones humides qui peuvent provoquer la formation de grumeaux ;
  • utiliser des conteneurs hermétiques ou des sacs bien fermés ;
  • étiqueter clairement les conteneurs de ciment pour faciliter l’identification et éviter les erreurs de manipulation.

Reconnaître les symptômes de l'allergie au ciment

Même avec ces mesures de précaution, des incidents peuvent survenir. En cas de contact avec la peau ou l’œil, vous devez rincer abondamment la zone touchée à l’eau tempérée pendant au moins 15 minutes.

Rougeurs, démangeaisons, éruptions cutanées doivent vous alerter. De même, une toux persistante, un essoufflement ou des douleurs thoraciques doivent vous inciter à consulter un médecin. Enfin, en cas de douleur, cloque ou gonflement, vous devez penser à une brûlure chimique.

La trousse de premiers secours sur le chantier contient tout le nécessaire pour agir rapidement : solutions de lavage oculaire, compresses stériles, bandages, antiseptiques, gants médicaux.

L’allergie au ciment est une affection courante chez les professionnels du bâtiment et les bricoleurs. Porter des gants reste essentiel. Tout comme avoir une bonne hygiène : se laver les mains, et nettoyer régulièrement son équipement.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment