Skip to content
S'informer
ouvrier construction genouillère

Un EPI aux petits soins pour les genoux

Lecture : 2 min
Difficulté

0

Que ce soit dans le secteur du BTP et de la construction, de l’entretien ou de l’agriculture, de nombreuses tâches exigent une posture à genoux, parfois prolongée. Bien que cette position puisse paraître anodine, elle expose les travailleurs à des risques souvent méconnus et sous-estimés. Pourtant, les conséquences sur la santé existent réellement. La norme EN 14404 apporte différentes solutions pour préserver les articulations, et garantir un environnement professionnel plus sûr.

Alors, pour ne pas finir la journée sur les rotules, voyons quels sont les risques pour les genoux, et comment choisir la protection appropriée.

Les risques liés au travail à genoux

carreleur à genou pose du carrelage

De nombreuses professions exigent que les professionnels exercent souvent à genoux : carreleur, poseur de revêtements de sol, plombier, électricien, couvreur, etc.

À l’origine d’inconfort, la position agenouillée peut affecter la santé à plus ou moins long terme. Elle entraîne des douleurs articulaires et des problèmes orthopédiques, notamment des inflammations du genou, tel l’hygroma, et des lésions du cartilage.

Les pressions régulières sur les genoux peuvent également causer des troubles circulatoires, provoquant un engourdissement et des sensations de picotement.

De plus, selon la nature des surfaces, dures, abrasives ou humides, par exemple, les travailleurs s’exposent à des risques de coupures, d’éraflures, voire d’infections. La présence éventuelle au sol de débris pointus ou de produits chimiques multiplie les dangers.

Ainsi, le choix des protecteurs de genoux doit se faire en fonction de l’évaluation des risques, des contraintes de travail, et s’adapter à chaque situation.

Les critères de choix des protections EN 14404

Le matériau, la forme et le système de maintien distinguent les nombreux modèles de protections pour les genoux disponibles sur le marché.

La norme EN 14404+A1, nommée par l’Afnor « Équipements de protection individuelle – Protection des genoux pour le travail à genoux », décrit les exigences de performance attendues, et classe les genouillères selon leur type et leur niveau de protection.

Les types de protection pour les genoux

genouillère de travail

Le type 1 correspond aux genouillères de travail qui s’attachent autour de la jambe, à l’instar des protections pour faire du roller ou du skate. Cependant, la norme EN 14404 ne s’applique pas à un dispositif destiné au sport. Le matériel professionnel porte le marquage CE, celui de la norme, et le pictogramme représentant un marteau.

genouillère a glisser dans le pantalon de travail

Les protections de type 2, souvent composées de deux plaques de mousse, s’insèrent dans les poches genoux du pantalon. Elles peuvent aussi faire partie intégrante du vêtement de travail.

tapis protège genoux

Le type 3 définit un dispositif mobile, qui ne se fixe pas au corps. Il s’agit en fait d’un tapis de sol en mousse qui remplace les genouillères lors d’interventions ponctuelles.

agenouilloir

Quant au type 4, il s’apparente à un agenouilloir, avec une aide pour se relever, ou la possibilité de se transformer en tabouret.

Attention, la norme EN 14404 ne s’applique pas aux protections de types 3 et 4, qui, de ce fait, ne sont pas régies par la directive EPI.

Les niveaux de protection des genouillères

carreleur à genou avec des genouillères de protection

Le niveau de protection spécifie les performances en fonction de la nature du sol.

  • Niveau 0 : sur des sols propres et lisses, dénués d’irrégularités.
  • Niveau 1 : sur des sols pouvant présenter des aspérités ou des objets dont la taille ne dépasse pas 1 cm.
  • Niveau 2 : sur des sols abrupts, tels que les roches, ou en présence d’objets épais. Cette protection prévient les coupures et les perforations, avec une résistance à la pénétration d’une pointe de 250 N.

L’anatomie du genou ne supporte pas la pression continue d’une position qui le sollicite régulièrement. Dans ce cas, porter une protection conforme à la norme EN 14404 constitue le meilleur bouclier. Les genouillères de travail préviennent la pénibilité du travail, les risques de blessures, et l’usure prématurée du cartilage articulaire. Un EPI essentiel pour de nombreux professionnels.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du moment