Réaliser l’étanchéité d’un raccord à visser

Avant de commencer

  • Difficulté : Facile
  • Réalisation : Rapide

Outillage et matériel nécessaire

  • rouleau de téflon ou de filasse
  • pâte à filasse
  • résine anaérobie
  • chiffon propre
  • clé à molette
  • joins plats
rouleau de teflon

L’étanchéité au téflon

Le téflon se présente sous forme d’un rouleau de ruban blanc, disponible dans de nombreux formats différents. Le téflon est un matériau hydrofuge. Son application entre deux raccords filetés les rend étanches et empêche l’eau de s’infiltrer entre les filets.

Son application simple et propre se fait en enroulant autour du raccord mâle le ruban dans le sens des aiguilles d’une montre lorsque vous tenez le filetage face à vous. Le raccord à rendre étanche doit être propre et en bon état. L’épaisseur de ruban à appliquer est variable, mais de manière générale, pour assurer un bonne étanchéité, vous ne devez plus voir les reliefs des filets du raccord. Ce matériau souple prendra la forme du raccord femelle lors du vissage.

Attention : avec du téflon il est impossible d’effectuer un réglage en dévissant les éléments. Tout démontage impose de refaire une application de téflon après avoir soigneusement enlevé les restes du précédent joint.

joint filasse

L’étanchéité à la filasse

La filasse se présente sous forme d’une pelote (également appelée poupée) ou d’une bobine. C’est une fibre naturelle issue du chanvre. Elle doit être appliquée avec une pâte spécifique. Pour toute application sur un réseau d’eau potable, pensez à vérifier que la pâte à filasse que vous utilisez est bien agréée pour cette utilisation.

Préparation

Avant toute pose,  il est indispensable de préparer le filetage qui reçoit la filasse. Pour cela, rayer le filetage perpendiculairement à l’aide d’une lame de scie à métaux. Ces rayures éviterons à la filasse de « glisser » sur le raccord, dans le cas contraire, l’étanchéité risque d’être imparfaite.

Pose

La pose de la filasse est aussi simple que celle du téflon : il s’agit d’enrouler la fibre autour du filetage. La filasse ainsi enroulée doit laisser apparaître les deux premiers filets du raccord et former un léger cône avec la partie la plus fine, du coté des filets non recouverts.

Ensuite, il faut appliquer une légère couche de pâte sur la filasse. Avec le cône ainsi formé, plus vous visserez le raccord, plus la filasse sera compressée assurant ainsi une parfaite étanchéité. La pâte à pour fonction de faciliter le vissage et la mise en place de la filasse entre les filets des deux raccords.

Attention à ne pas appliquer trop de filasse : au moment du serrage, la pression qu’exerce le raccord mâle risque d’être trop importante et d’entrainer la casse du raccord femelle . Il n’est pas nécessaire d’avoir une grosse épaisseur pour avoir une bonne étanchéité.

Lorsque vous utilisez de la filasse et que vous maîtrisez son application, elle peut vous permettre le réglage en autorisant le dévissage d’1/4 de tour sans qu’il soit nécessaire de refaire le joint. Cette propriété est notamment utile lors du montage des excentriques de réglage d’une robinetterie murale de douche ou de baignoire.

resine anaérobie

L’étanchéité avec une résine anaérobie

Les résines anaérobies sont également appelées pâtes d’étanchéité. La résine permet de rendre étanche les raccords filetés très facilement et proprement. Le produit se présente sous la forme d’un gel qui durcit en l’absence d’air. Ainsi lorsque la résine est « enfermée » entre les deux raccords, celle-ci durcit immédiatement, assurant l’étanchéité du montage. Elles s’appliquent, selon les formules, sur un seul ou sur les deux éléments.

Attention : si l’application d’une résine est simple et propre, elle durcit très rapidement rendant toutes modifications impossibles et le démontage devient très difficile. Elle agit quasiment comme une colle. Avant toute utilisation, pensez à vérifier que la résine que vous utilisez est bien agrée pour une utilisation sur les réseaux d’eau potable et est compatible avec les matériaux des raccords utilisés.

joints plats

Les joints plats

Les joints plats, qu’ils soient en fibre, en caoutchouc, rouge ou bleu, pour l’eau ou pour les hydrocarbures ont tous les mêmes principes d’utilisation. Ils se positionnent entre deux raccords filetés ayant une portée plate. L’étanchéité ne se fait pas au niveau du filetage mais sur l’extrémité du tube (ou flexible) qui vient se mettre en appui total sur l’extrémité de l’autre canalisation. Il s’agit le plus souvent d’éléments pourvus d’écrous tournants permettant un montage ou démontage plus aisé.

Il est important de respectez scrupuleusement les données techniques d’utilisation de chaque joint en fonction de la matière dont il est constitué. L’utilisation d’un joint est déterminée par le type de fluide qu’il supporte (fuel, gaz, oxygène, eau potable froide ou chaude, huile, etc…).

Les joints en caoutchouc n’ont pas besoin d’être serrer exagérément : un simple serrage à la main suffit à garantir une bonne étanchéité dans la majorité des cas.

joint torique

Les joints toriques

Il existe de nombreux modèles de joints toriques. Les joints toriques destinés à l’eau sont repérable par un liseré rouge ou bleu. Les joints à destination des hydrocarbures se différencies par un liseré jaune.

Les joints toriques se positionnent autour d’une canalisation ou à l’intérieur d’une gorge. La canalisation de la section la plus faible s’insère à l’intérieur de la plus grosse, l’étanchéité se fait au niveau du joint qui est mis en compression entre les parois des deux canalisations.