Les bons gestes pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone

Sans couleur ni odeur, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz particulièrement dangereux parce qu’il est imperceptible par l’homme quand il est présent dans l’air d’une pièce. Les accidents domestiques par intoxication au CO sont très nombreux, mais des mesures simples permettent de prévenir ce risque pour protéger votre famille.

Le CO, un gaz dangereux source d’accidents domestiques graves

Le monoxyde de carbone provient d’une mauvaise combustion des appareils de chauffage et de production d’eau chaude qui fonctionnent au gaz, au bois, au charbon ou au fioul, associée à une mauvaise aération du logement. Il ne provient pas des appareils électriques.

Les enfants et les femmes enceintes sont particulièrement sensibles au monoxyde de carbone. Les symptômes sont des maux de tête, des vertiges et des nausées.

Durant chaque période de chauffe, environ 3000 personnes sont intoxiquées au monoxyde de carbone en France. Les chaudières, chauffe-eaux, poêles et radiateurs sont en cause dans 75% de cas d’intoxication.

Les causes d’intoxication au monoxyde de carbone

Tous les appareils non électriques et à combustible peuvent être en cause :

  • Les appareils de chauffage et de production d’eau chaude : chaudière, chauffe-eau, chauffe-bain, cheminée et poêle, chauffage d’appoint, braséro ou autre appareil « de fortune »
  • Appareils de cuisson : cuisinière à gaz ou à bois
  • Appareils à moteur : moteur de voiture, groupe électrogène

Les accidents sont dus le plus souvent à :

  • Un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude qui fonctionne mal, qui a été mal installé ou qui est mal entretenu
  • Une mauvaise évacuation des fumées ou des gaz de combustion
  • Un appareil de chauffage mobile en marche trop longtemps (plus de 2h d’affilée)
  • Une ventilation insuffisante
  • L’usage inapproprié d’un appareil destiné exclusivement à l’extérieur (barbecue ou brasero utilisé comme chauffage de secours, groupe électrogène installé à l’intérieur)

Vous voulez tout savoir sur les dangers du CO et comment vous en protéger ? L’Agence de Santé Publique France a édité une brochure très complète sur le sujet.

Que faire pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone ?

Faire entretenir ses appareils de chauffage et d’eau chaude

L’entretien de chaudière à gaz, à bois, à charbon, au fioul ou multicombustible doit être réalisé par un professionnel qualifié une fois par an. Le professionnel réalise une vérification, un nettoyage, un réglage et une évaluation du taux de CO dans l’air.

Faire ramoner les conduits d’évacuation de fumées

Le ramonage des conduits d’évacuation des chaudières à gaz doit être effectué tous les ans. Pour les cheminées, les poêles ou les inserts fonctionnant au bois, au fioul, ou au charbon, le ramonage doit être réalisé deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe.

Avoir une aération suffisante

L’apport d’air doit être suffisant dans les pièces où se trouvent les appareils. Votre logement doit comporter des grilles d’aération en contact direct avec l’air extérieur. Il est aussi important d’aérer son logement tous les jours pendant 10 à 15 minutes, et de ne surtout pas calfeutrer les portes, les fenêtres, les entrées et les sorties d’air.

Installer un détecteur de CO

Facile à installer, le détecteur doit être conforme à la norme NF EN 50291. Le détecteur de CO déclenche une alarme sonore différente du détecteur de fumée, le comportement à adopter est aussi bien différent !

En cas de rénovation de votre appartement ou maison

Si vous avez ou allez rénover votre logement, les châssis de fenêtres anciens et peu isolés peuvent comporter des entrées d’air (par des fentes par exemple). Pour éviter un manque d’air, prévoyez donc un nouveau système de ventilation en cas de rénovation des fenêtres.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *